Le rapport Gallois et le "non" de principe d'Ayrault

Publié le par gazdeschistes-collectif-06

"L'annonce , dans le cadre du rapport gallois, de l'encouragement de la recherche expérimentale sur l'exploitation de gaz de schiste ne nous surprend pas au vu des positions ambivalentes du gouvernement Hollande :
annonce de 7 rejets de demandes de permis et dans la même semaine obligation de passage des camions sismiques, Mme Batho qui ne voit rien à redire au sujet de la loi Jacob ....

 

Qui plus est, arguer de la compétitivité comme avantage lié à l'exploration ou l'exploitation de gaz de schiste est un leurre quand on sait les conséquences désastreuses prouvées au niveau économique et écologique aux U.S.A., Canada et plus récemment en Pologne !

 

Quand Mr Estrosi réclame la création d'une commission parlementaire sur “l'intérêt scientifique des gaz de schiste”, les dés sont pipés d'avance. On sait que des scientifiques américains et européens ont prouvé les dégâts irréversibles causés par l'exploration et l'exploitation.

Nous demandons à la place une commission parlementaire sur la recherche fondamentale sur les énergies afin d'élargir le débat sur les problèmes d'énergie et donner des moyens conséquents à une recherche "alternative".

Si le gouvernement à émis un "non" de principe à la proposition concernant les gaz de schiste dans le rapport Gallois, cela ne nous suffit pas. Nous réclamons des écrits et des actes légaux.

 

Quand la France osera-t-elle enfin légiférer contre l'exploration et l'exploitation des gaz, pétrole et huile de schiste ?

Nous continuerons à ne nous fier qu'aux actes légaux et écrits et à réclamer l'interdiction pure et simple de l'exploration et de l'exploitation de gaz, pétrole et huile de schiste, et l'abrogation de tous les permis accordés ou en demande.

 

Notre lutte ne cessera que lorsque cela sera fait et pas avant !"

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article